En 2008, le monde a été frappé par une crise économique qui a touché plusieurs secteurs d’activité. Il a fallu dépenser moins et quelques années pour s’en sortir. Mais n’étant pas encore complètement guéri des séquelles de cette crise, une nouvelle dépression semble troublé à nouveau les investisseurs et les dirigeants. Les raisons en sont multiples. Mais les plus marquants sont les perspectives mal placées des chinois, la dégression du prix du pétrole et la menace pesante de la « guerre des monnaies ». La zone euro reste un maillon faible malgré le soutien de la BCE. D'ailleurs, cette union a été dernièrement secouée par la sortie du Royaume-Uni ou « Brexit ». Tout ce qui peut avoir des rapports avec l’économie sont devenus inquiétants. Au mois de février 2016, l’indice CAC 40 a perdu 11,25%. Les impacts de ces troubles dans les foyers sont immédiats. L’inflation leur pousse alors à refaire une réorganisation de leur situation financière. La technique adoptée est presque la même pour tous les ménages : pour vivre mieux, il faut bien gérer le budget, dépenser moins et gagner plus d’argent. Pour ce faire, les personnes actives accumulent les ressources financières possibles. Avoir plus d’un boulot est devenu chose courante et les gens sont même devenus radins. Les dépenses quotidiennes sont tirées aux épingles.

L’économie Chine-Europe

Le développement économique de la Chine est impressionnant. En quelques années seulement, elle a réussi à gravir plusieurs marches et à se placer parmi les pays les plus puissants du monde. Ainsi, elle est devenue le maillon vital de l’économie mondiale. Mais ne produisant pas assez de matières premières, les chinois en importent à d’autres pays émergents comme le Brésil, les pays africains, européens ou des autres pays de l’Asie orientale. Voilà pourquoi plusieurs nations sont devenues dépendantes des demandes chinoises. Mais au début de l’année 2016, la Chine a été contrainte de déprécier le Yuan, ce qui a tout de suite impacté tout le reste du monde. Sans moteur, l’économie de la planète semble condamnée à la croissance et à une inflation basses. Or, sans imaginer une inflation, l’investissement ne peut réellement reprendre de l’ampleur.

Eco entre la Chine et l'Europe

D’un autre côté, on assiste petit à petit à la dégression de l’euro. Cette union monétaire est victime d’une croissance livide qui se repose directement et en grande partie sur la consommation des foyers. À la fin de l’année 2015, l’Union Européenne a connu une baisse de 0,4% à 0,3% en matière de croissance économique. 17 nations qui composent la zone n’ont réalisé qu’une croissance collective de 0,4%. En réalité, la zone n’est pas complètement guérie de la purge austère de 2010. De plus avec les anciens problèmes structurels de ce continent : vieillissement de la population, augmentation du taux de chômage, insuffisance d’investissement, etc., il lui faut des solutions grandioses pour s’en sortir, sensibiliser les gens à dépenser moins ne suffit plus.

Tout cela mène à une conclusion : le niveau de vie d’une grande majorité des Européens est en baisse continuel et cela touche notamment les habitants de la France.

Comment réagissent les ménages ?

Étant des victimes directes de l’inflation, les foyers sont généralement obligés de dépenser moins d’argent qu’avant. Mais pour vivre mieux, il n’est pourtant pas facile de trouver l’équilibre entre les dépenses quotidiennes, les charges obligatoires, les besoins des enfants, les envies éphémères, etc. Établir un budget familial s’impose alors pour faciliter la gestion du foyer au cours de la semaine, du mois voire de l’année. C’est même une alternative essentielle.

Cela permet de déterminer exactement les sorties d’argent courantes et de prédire toutes les autres éventualités. En mettant en exergue celles qui sont importantes, on peut voir l’écart entre les ressources et la réalité. De cette manière, on peut prévoir les manques et trouver les solutions pour les combler et pour gagner plus d’argent. On peut aussi apercevoir s’il y a des possibilités d’économiser et d’envisager de nouveaux projets. Pour espérer devenir riche, il faut gagner plus d’argent. Avec la situation actuelle, il n’est plus possible de travailler moins et de vivre mieux ou de consommer mieux. Au contraire, on doit tout faire pour accumuler les gains.

Plusieurs ménages n’ont même plus la chance de réaliser des petites caprices comme s’offrir des vacances, acheter de nouveaux biens, etc. Ils doivent déjà faire beaucoup d’efforts pour assurer le pain quotidien et sont contraints de dépenser moins.

Ajuster son train de vie à ses possibilités financières

Tout doit commencer par la mise en place d’une stratégie de gestion. Pour ce faire, on a besoin de faire le point qui récapitule la circulation courante d’argent (entrées et sorties prévisionnelles). On prend alors en compte toutes les ressources financières dont on bénéficie (salaire, primes, aides sociales, etc.), les charges fixes (loyer, énergies, connexion internet, crédits, etc.), les charges courantes (nourritures, frais de déplacement, etc.), les imprévues et les dépenses occasionnelles probables (entretiens divers, achats, vacances, etc.). On peut ensuite faire le calcul de cet ensemble et en soustraire le reste qui représente l’économie. Si on juge cette dernière suffisante ou déjà importante, on n’a pas besoin de travailler dur on peut même travailler moins, ce qui se produit d’ailleurs très rarement. Dans le cas contraire, on doit trouver des solutions pour augmenter les ressources financières et réduire les débours.

Stratégie de la gestion

Mais pour devenir riche et vivre mieux, il faut savoir économiser et éviter les dépenses inutiles. Ceci dit on adapte ses habitudes aux ressources. On évite les sorties fréquentes, les dépenses excessives voire folles en nourriture, habillements, etc. Si on se reconnait impulsif dans les achats, on évite même de fréquenter trop souvent les magasins et les boutiques alléchantes. On peut ainsi économiser pour ensuite investir et alors seulement devenir riche.

Réduire les charges

Il est également possible de modifier radicalement son quotidien en diminuant les charges sans gagner plus d’argent. Cela ne nécessite pas forcément de faire des gros efforts. On doit tout simplement retravailler les habitudes et les gestes du quotidien.

Faire une économie de carburant : pour dépenser moins de carburant dans la journée, on peut éviter de prendre la voiture pour tout et pour rien. On peut marcher, prendre le bus ou le vélo. Non seulement c’est important pour la santé, mais aussi pour le budget.

Réduire les factures : cela peut concerner toutes les factures à commencer par la facture téléphonique. On peut revoir les contrats avec l’opérateur et faire une comparaison avec les autres opérateurs. Connaissant bien ses habitudes, chacun peut alors opter pour l’offre qui lui convient le plus : les facturations à la seconde ou à la minute, une offre illimitée, un forfait week-end, etc. Il est même possible de comparer les offres entre opérateurs fixes et mobiles pour voir laquelle est plus avantageuse. D’un autre côté, on doit mettre en relief les options internet (MSN Messenger, viber, Skype etc.) qui permettent de faire des appels nationaux et internationaux gratuitement.

Les dépenses en énergie constituent une grande part des factures à payer tous les mois pour un bon nombre de foyers. On peut cependant les réduire en appliquant des gestes simples. En éteignant la lumière quand on en a plus besoin, en utilisant le climatiseur ou le chauffage que lorsqu’on est dans la pièce ou en utilisant l’eau chaude que pendant la saison froide, on peut déjà voir la différence. Il est aussi possible de revoir l’isolation de la maison pour optimiser encore plus l’économie en énergie. De cette manière, non seulement on rend service à l’environnement, mais on réduit aussi de manière significative les dépenses tout en changeant les mauvaises habitudes.

En outre, on peut au préalable éviter les dépenses excessives en énergie en achetant des appareils ou des équipements économes pour la maison. Tout cela ne permet pas de devenir riche en un jour, mais de faire des économies et de dépenser moins d’argent à la fin du mois.

Gagner plus d’argent ou dépenser moins ?

On a deux options pour mieux vivre et pourquoi pas pour devenir riche, soit on fait tout pour gagner plus d’argent, soit on fait tout pour réduire les dépenses. Pour la première alternative, en général, une seule activité ne suffit pas. Outre le métier principal, on peut alterner les petits boulots, se trouver des opportunités sur internet, etc. Des offres de travail diverses y sont disponibles comme les travaux en freelance. Ceux qui rêvent de travailler moins peuvent même tenter leurs chances en participant à des opérations payantes sur le web comme les interviews rémunérées, le cash back sur différents sites voire même les différents jeux comme les jeux de hasard, les paris sportifs, etc.

Pour la seconde alternative, il n’y a pas de formule magique à apprendre par cœur. La base de la réduction des dépenses est le changement du comportement de chaque membre du foyer. Les adultes doivent montrer l’exemple et mettre en place une directive que chacun doit respecter. Sans cela, il ne sera pas possible de dépenser moins. En somme, c’est une opération qui ne concerne pas seulement les grandes personnes, mais tous les membres de la famille. Il s’agit donc de sensibiliser tout le monde.

Les économies les plus utiles dans le foyer

S’il est impossible de gagner plus d’argent, il y a mille et une façons d’économiser à la maison et de dépenser moins. Mais en général, 5 points sont les plus importants. Comme étant déjà dit, la réduction de la dépense en énergie en est la première puisqu’elle constitue la part la plus importante des factures mensuelles. En outre, on peut aussi penser à une utilisation plus intelligente des différents appareils du foyer et penser à faire des travaux de rénovation pour optimiser l’isolation.

Voiture de Rêve

Sauf en cas de force majeure ou de réel besoin, on peut toujours éviter l’endettement notamment le crédit. En effet, signer un contrat de prêt auprès d’un établissement financier signifie mensualité. Cette solution peur résoudre un problème, mais en emmène d’autres puisqu’elle représente en contrepartie un remboursement avec intérêt.

En ce qui concerne les achats divers, on peut mettre un point sur le budget. Pour les appareils utilisés, on n’a pas forcément à acheter ceux qui sont très sophistiqués, mais plutôt ceux qui sont moins énergivores. Concernant les rations alimentaires quotidiennes, on peut les réduire en fonction de la consommation pour éviter de jeter les nourritures et de faire des achats inutiles. On peut aussi consommer mieux en achetant des produits pas forcément hors de prix.

Pour ce qui est du transport, outre les solutions déjà citées, on peut aussi penser à rentabiliser ses moyens de transports et gagner plus d’argent tout en profitant de la situation. En effectuant ce que l’on appelle le covoiturage, on n’a pas à laisser sa voiture dans le garage parce qu’on doit économiser, mais plutôt de la faire louer en quelque sorte. Le principe du covoiturage est de se partager le voyage avec d’autres personnes qui vont dans la même direction.

Mais la meilleure solution permettant de devenir riche et de gagner plus d’argent quelle que soit sa situation financière est de faire des économies d’argent. Il faut mettre de côté une partie de son gain tous les mois. Pour ce faire, il n’y pas que les banques. On peut par exemple faire des investissements dans des projets pas nécessairement grandioses. Il est également possible de faire des placements en souscrivant une assurance vie ou autres.

Quelle conclusion en tirer ?

Malgré la crise économique, chaque foyer qui subit directement les conséquences à travers les inflations des vivres et des besoins quotidiens doit alors réviser son budget pour ne pas sombrer dans la faillite. On n’a pas besoin d’être un expert-comptable ou un économiste pour réaliser cette opération. Il suffit de lister tout ce qui est susceptible de constituer une dépense, de faire une addition et d’en déduire les éventuels débours.

Une fois qu’on finit d’établir le budget, on peut ensuite réfléchir aux perspectives permettant de vivre mieux et ainsi de gérer plus aisément la vie financière. Selon les cas et les nécessités, on n’a pas toujours à entreprendre des durs labeurs, mais tout simplement de savoir s’adapter avec la situation.